1000 Bornes Trio

Debellefontaine + Braun + Desbordes

 

News

CD Digipack

Enregistré au Studio "Der Welt", Köln (Allemagne) par Markus Braun les 5 & 6 septembre 2014
Mixé & Masterisé par Markus Braun
Produit par 1000 Bornes Trio

8 titres - 45 minutes

12€

 

 

Presse

« Le groupe a visiblement l'habitude de jouer à quatre tant les ensembles sont précis, avec une rythmique bien trempée, ternaire ou binaire, samba ou biguine. Des parties très écrites et des moments d'improvisation folle au milieu des compositions du batteur ou du saxophoniste (Partir naïf, La Bretagne ça vous gagne, Total doesn't pay taxes) ou d'une reprise de Jimmy Giuffre, entre autres.
Une batterie en roue libre, un sax, souvent ténor, parfois alto, lyrique ou exacerbé, une basse bien ronde, une trompette étincelante quand elle ne s'étouffe pas. Entre équilibre et énergie. »

Alain Lambert - Musicologie - Octobre 2015

« C’est précisément ce goût du danger qui donne au répertoire son unité, alors que les énergies et les références sont hétérogènes. Les compositions sont tour à tour accidentées (« Piof ! », « Total Doesn’t Pay Taxes »), où propices au développement serein, comme le montrent la belle ballade « Esther » ou le titre plus jovial « Sticky Mack ». Le travail à chaud de la matière musicale est une constante, et l’inspiration ne fait défaut a aucune des trois voix, qui se mêlent et se portent avec naturel.
L’ensemble est superbement mis en valeur par la qualité de la prise de son « maison » (Markus Braun est un excellent contrebassiste mais aussi un excellent ingénieur du son, visiblement), si bien qu’on a le sentiment d’être au cœur du trio, d’en saisir toutes les nuances. Ça tombe bien, elles ne manquent pas. »

Olivier Acosta - Mozaic Jazz - Juillet 2015

« Sur « Piof ! », « Partir naïf » ou « Total Doesn’t Pay Taxes », compositions très originales, tout en changements de rythme et en décalages, la cohésion entre les trois musiciens s’avère étonnante. Markus Braun assure le tempo avec autorité et finesse ; Desbordes, musicien méconnu mais qui mériterait un autre éclairage, soutient et relance constamment le saxophoniste. Quant à Debellefontaine, il fait montre d’une belle maîtrise aussi bien à l’alto qu’au ténor. Le son ample, épais, fait parfois penser à Sonny Rollins ; les chorus sont secs, directs, acérés.
Ces trois-là nous embarquent dans leur périple. On sent chez eux beaucoup de plaisir à se titiller, se tendre des pièges, se surprendre les uns les autres avec humour et autodérision. Humour que l’on retrouve dans le choix des titres (« La Bretagne ça vous gagne », « Total Doesn’t Pay Taxes »). Bref, c’est frais, ça rigole, c’est bourré d’énergie. En ces premiers jours du printemps, on vous le recommande vivement. »

Julien Aunos - Citizen Jazz - Mai 2015

« Pour certains, le 1000 bornes est synonyme d'ennui, de jour de pluie, d'après-midi interminables après le gigot le dimanche chez les cousins ; pour Debellefontaine et ses potes, c'est plus que ça. Il s'agit plutôt d'une retrouvaille autour des souvenir d'enfance qui empreinte son immédiateté à la vitesse de l'hirondelle.
C'est ainsi que dans "La Bretagne ça vous gagne", le morceau inaugural, on est frappé par l'énergie et le mouvement entre les musiciens qui va pêcher dans une espièglerie enfantine qui fera songer à des groupes comme La Campagnie des Musiques à Ouïr ou Pulcinella.
Une direction que l'on retrouvera dans le réjouissant "Piof", qui n'est pas seulement que l'interjection étouffée d'une cymbale giflée, mais aussi le signe d'une grande vivacité de l'alto qui s'échauffe au coeur d'une rythmique très volubile et musicale où Braun s'illustre à l'archet.
La musique "de rue" est également proche, ce qu'on constate sur la scie des Bandas Bayonnaises "Vino Griego" que le trio suggère, parfois presque de manière lointaine et poétique au milieu des percussions pointillistes de Desbordes. Le morceau devient une sorte de ritournelle de guinguois et pourtant fort familière. »

Franpi Barriau - Sunship - Mars 2015



Thierry Quenum - Jazzmagazine - Mars 2015

« La musique comme un jeu de société avec des stratégies à échafauder et des pièges à déjouer...
Pas facile de suivre la longue route tracée par Sonny Rollins en reprenant et actualisant la formule du trio sans instrument harmonique. Fabien Debellefontaine, Markus Braun et Matthieu Desbordes ont assez de finesse et d’expérience pour s’en sortir sans plagier.
Le sérieux prend cependant le pas sur l’approche ludique que laisse imaginer le titre mais ces plages assemblées composent un disque sympathique qui nécessitera une écoute sans doute attentive. »

Thierry Giard - Culture Jazz - Janvier 2015

 

Medias